Les voitures électriques font la une de l’actualité. Ce n’est pas une technologie nouvelle, mais ces dernières années, elle a progressé à une vitesse incroyable – depuis l’arrivée de Tesla. Chaque jour apporte ses nouveaux développements.

Avec l’arrivée de nouveaux modèles abordables, le « citoyen ordinaire » se montre de plus en plus intéressé ; lors de l’achat d’une nouvelle voiture, il envisage d’acquérir un véhicule électrique. La conduite électrique comporte en effet une foule d’avantages : pas d’enregistrement, pratiquement pas de taxe de circulation, bon pour l’environnement, expérience de conduite agréable, … bref : rien que des avantages si l’on envisage de rouler électrique. Ou pas, après tout ? ...

Non, estime-t-on. Car on se pose à chaque fois la question, à juste titre d’ailleurs : « Combien de temps faut-il pour charger ma voiture ? » Tous ceux qui ont quelques notions d’électricité se mettent à calculer. « Un pack de batteries fait 30 kW et je peux charger à 3,7 kW. Cela signifie… un peu plus de 8 heures ?! C’est trop long, j’attendrai la génération suivante. »

Il est temps de tirer la sonnette d’alarme. Cela n’a pas de sens d’attendre la génération suivante. Le chargement des voitures électriques n’ira pas plus vite à l’avenir parce que nos connexions secteur ne le permettent pas. La réponse correcte à la question ci-dessus est cependant très simple ; je l’ai entendue récemment lors d’une conférence sur la conduite électrique. Trente secondes, voilà le temps que cela prend. Ouille, comment est-ce possible ? Une nouvelle technologie ? Pas du tout. Une nouvelle mentalité ! Vous arrivez à votre destination finale, vous prenez le câble de chargement, l’enfichez dans la voiture et dans la borne de chargement, activez la borne de chargement, et voilà. Voilà le temps qu’il faut pour charger votre voiture. Trente secondes.

C’est la mentalité qui doit changer avec ce nouveau mode de conduite. Avec une voiture à carburant, vous passez à la pompe lorsque votre réservoir est vide. Vous vous arrêtez donc pour faire le plein. Pour la conduite électrique, nous inversons ce raisonnement. Nous n’allons pas nous arrêter pour recharger, mais charger lorsque nous nous arrêtons. Lorsque vous vous parquez à la maison, au travail, à un magasin ou n’importe quelle autre destination, vous pourrez à chaque fois faire l’appoint. Cela n’arrivera pratiquement jamais que vous vous retrouverez avec une batterie vide. Un conducteur électrique possède ainsi une capacité de batterie qui varie toujours entre 40 et 90 %. Donc combien de temps faut-il alors pour faire le plein ? Trente secondes de mentalité !